Foulque Nerra « Vox Populi
02
avr

Foulque Nerra


Qui a entendu parler de Foulque Nerra dans les écoles de Touraine ? Et pourtant ! Il fait partie intégrante de l’histoire de notre belle région en ayant, il y a plus de mille ans, quasiment dessiner ses limites et fortifier de manière durable les points les plus stratégiques !

Foulque Nerra est né en l’an 970 et devient à 17 ans Comte d’Anjou à la mort de son père. Sa longue vie (70 ans, un record pour l’époque) lui permis de côtoyer 3 rois de France, 9 papes et de faire 4 pèlerinages à Jérusalem bien avant les croisades.
D’un tempérament fougueux, il était craint et son nom inspirait la terreur de la Bretagne à l’Aquitaine. Ses excès font de lui un personnage assez unique dans l’histoire de France.
A son actif, il faut préciser que, dans sa rage de vaincre et dans la fougue de ses premières années, il a saccagé l’Abbaye de Saint Martin à Tours et fait brûler sa première épouse soupçonnée d’adultère. C’était pourtant un fervent chrétien, d’où ses 4 pèlerinages à Jérusalem pour effacer ses fautes !
Ami fidèle du Pape et du Roi de France, il n’a cessé de se battre pour unifier son comté, souscrit des mariages avantageux politiquement, confié les points forts à ses fidèles dont nombreux étaient de sa famille et a mis en place un système de taxe très en avance pour son temps ! Il faut ajouter à ce sujet qu’il n’hésitait pas à supprimer les taxes abusives mais à cela il entendait qu’on lui rende l’hommage qui lui était dû !
Regardez autour de vous l’héritage de Foulque Nerra, il est impossible d’y échapper : les châteaux d’Amboise, de Loches, de Montrésor, de Montbazon, de Chinon, de Langeais, de Sainte Maure, de Moncontour, les abbayes de Beaulieu, de Saint-Florent… Et la liste est longue, en tout près de 54 châteaux, églises et abbayes sont nés ou ont été agrandis sous son commandement.
Sous l’influence de sa seconde épouse, il a également développé des écoles (ouvertes à tous) et enrichi les abbayes. A sa mort, en 1040, l’artisanat, l’agriculture et le commerce étaient florissants. Ses points fortifiés et ses sujets fideles, car conscient de son dévouement pour eux, lui ont permis de sécuriser son territoire face à l’ennemi.
Sachons nous souvenir de cet homme impétueux et parfois dur, mais qui a su faire de la Touraine et de l’Anjou, un comté fort et puissant, un allié de choix pour les rois de France.
(Source : Foulque Nerra par Christian Thevenot ; édition Alain Sutton ; 2009)
Galerie David d’Angers – Foulques Nerra

Share